14 sept. 2015

Différentes saisons


Auteur : Stephen King
Editeur : Le livre de poche
Collection : Le livre de poche, numéro 15149
Parution : 02 Novembre 2004
Pages : 718


Résumé :

Printemps : l'histoire d'un prisonnier innocent qui prépare l'évasion la plus extraordinaire depuis celle du comte de Monte-Cristo...
Eté : un adolescent découvre le passé monstreux d'un vieillard et joue avec lui une variante terrible du chat et de la souris...
Automne : quatre garçons turbulents s'aventurent dans les forêts du Maine, à la découverte de la vie, de la mort et des présages de leur destin...
Hiver : dans un club étrange, un médecin raconte l'histoire d'une femme décidée à accoucher quoi qu'il arrive...


Mon avis :

Mon père étant un adepte de lecture Stephen King, je voulais me lancer dans un de ces romans, mais pas quelque chose de trop effrayant. Il m'a donc offert ce livre, qui est une succession de petites histoires, sans rapport les unes des autres. J'ai décidé de lire séparément les histoires, avec d'autres livres entre deux, histoire de me faire un avis sur cet auteur selon plusieurs contextes d'histoires différentes. Vu que ce livre se constitue en petites histoires, cet avis se fera pour chacune de celle-ci.

Espoir, éternel Printemps, Rita Hayworth et la rédemption de Shawshank : On nous plonge dans l'histoire, pas sous l'angle de vue du prisonnier innocent cité dans le résumé, mais dans l’œil d'un autre prisonnier qui va découvrir et voir évoluer l'autre personnage, qui se nomme Andy. De ce fait, je n'ai pas réellement réussit à cerner Andy, innocent ou pas ? Manipulateur ? Menteur ? Au fur et à mesure de l'histoire, on découvre que ce Andy a l'air plus intelligent qu'il en a l'air, cependant on se demande ce que cela cache. Et le final est digne de ce que je pensais de l'art de Stephen King. On nous parle d'évasion, oui, mais je ne pensais pas que cela allait se dérouler ainsi. Le fait d'être enfermé, nous aussi, dans cette prison ne m'a aucunement dérangé, contrairement à ce que j'aurais pu ressentir normalement. Cette histoire est un bon début, pour ma part, ce n'est pas de l'horreur, juste l'audace d'un prisonnier qui m'a fait lâché un sourire.

Eté de corruption, Un élève doué : On se retrouve ici avec un garçon, Todd, qui a découvert le passé d'un vieillard, Dussander. La trame de l'histoire, au début, m'a plu, je m'y suis tout de suite accroché. J'avais envie de savoir comment allait se finir cette histoire, qui se révèle réellement malsaine. J'ai eu du mal à lire cette partie du roman, car on a affaire à deux personnages qui vont se montrer redoutables, ils vont se détruire l'un l'autre d'une manière que j'ai du mal encore à croire et à comprendre.. De plus, je n'arrive pas à cerner les personnages, surtout leur psychisme. Je les trouve tellement changés à la fin, par rapport au début, que cela m'a troublée. Je ne pensais pas qu'ils finiraient comme ça, surtout Todd. De plus, ce qui m'a repoussée est que l'on fait face à des scènes parfois violentes, et surtout à vous faire tourner de l'oeil, et vous retourner l'estomac. Bref, une histoire que je ne conseille pas aux âmes sensibles, malgré que j'en sois une. Celle-ci, contrairement à la première histoire, m'a moins plu. Ce n'est pas qu'elle soit mauvaise, au contraire elle est très bien tournée. Mais je suis sorti bouleversée, chamboulée. Je n'arrive toujours pas à comprendre comment deux personnes ont pu en arriver là. C'est une histoire dérangeante, qui peut choquer plus d'un, comme elle m'a interloquée.

L'automne de l'innocence, Le corps : On se retrouve ici avec une bande de jeunes, qui apprennent qu'une personne a disparu. Ils se demandent tous si il est mort, et si oui comment. Par une "chance", ils vont savoir ce qu'il faisait avant sa disparition, et vont se lancer à sa recherche. La plupart de la nouvelle est faite de la description de leur petit périple. Tous persuadés que cette personne est morte, ils sont juste à la recherche d'adrénaline en voyant un corps mort. J'ai trouvé que cette nouvelle était celle avec le moins d'action, j'avouerais que je me suis un peu ennuyée pendant la lecture de celle-ci. Cependant, je trouve que, fidèle aux deux autres nouvelles, on se pose beaucoup de questions sur ce qui se passe dans la tête de nos protagonistes, on a un côté psychologique qui m'a beaucoup plu. Cependant, à part cela, je n'ai pas trouvé de grand intérêt à cette petite histoire.


Un conte d'hiver, La méthode respiratoire : Le début de cette nouvelle m'a paru un peu flou et long à démarrer. On ne sait pas où l'auteur veut en venir à nous présenter pas mal de personnages. Cependant, l'ambiance globale m'a énormément plu : on se retrouve dans un petit club d'hommes qui parle de tout et de rien, dans les années 70, qui fument leur pipe tranquillement. Je me suis tellement fait un tableau de ces scènes dans ma tête que je m'y sentais aussi bien que le narrateur. Quand l'histoire se lance, nous sommes dedans juste pour savoir quand il va se passer quelque chose digne de King. Et cet événement est survenu à la fin, l'auteur nous a tenu en haleine pour savoir si il va se passer quelque chose, et la fin est grandiose. J'ai juste fermé mon livre en me disant Whoua.


Globalement, ce livre n'est pas un coup de cœur car je ne veux pas juger Stephen King que par des nouvelles. Car j'ai beaucoup aimé ce livre, et c'est pour cela qu'un autre livre de cet auteur m'attends déjà dans ma Pile à lire, et j'en ai pas mal dans ma Wish-List. Je pense que pour commencer du Stephen King doucement, ce livre est fait pour vous.

2 commentaires:

  1. Je ne suis pas fan de nouvelles, mais étant donné que c'est Stephen King, je pense que je finirai par lire ce livre quand même ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ce n'est pas son meilleur non plus :)

      Supprimer

Merci d'être passé, kiss ♡