16 juil. 2015

La vallée aux crânes, saison 1 : Que d'os ! Que d'os !


Auteur : Françoise Benassis

Éditeur : La Bourdonnaye
Collection : Pulp
Parution : Mars 2014
Pages : 125

Partenariat avec les éditions La Bourdonnaye.

Résumé :

Les choses ont mal tourné dans la vallée des Merveilles, à l'estive de 1945. Que s'est-il passé, là haut, à cinque heures de marque du village d'en bas, entre la France et l'Italie, entre le refuge des Savants, le pas du Diable, et la caserne ?
La question se pose, en 1950, lorsque Image, le chien du maître berger Maestro Paolo, déterre des ossements humains et des crânes percés en leur sommet, disséminés le long du chemin du transhumance. Les souvenirs affluent dans l'esprit de chacun, et les sales secrets resurgissent  comme les crânes percés.
Maestro Paolo enquête auprès des bergers, plus têtus que des bourriques, plus muets que des morts. Justement, qui sont-ils, ces morts déterrés par les chiens ? Qui sont le ou les assassins, et pourquoi un tel carnage s'est-il produit ? Que savent le Père, la Mère, les jumeaux, Luigi et les autres ? Se pourrait-il que Maestro Paolo cache aussi quelque chose ?

Mon avis :

L'intrigue, qui est une enquête, me tentait beaucoup. C'est pour cela que je l'ai demandé en service-presse. Je les remercie donc pour cet envoi !

On se retrouve dans les années 50, dans une montagne, avec des bergers pour l'estive, qui consiste à monter les moutons dans la vallée pour de l'herbe fraîche.

Tout d'abord, au début du livre, il y a une présentation des personnages, mais je trouve que l'auteur n'est pas assez explicite. Je m'explique : je n'avais, par exemple, pas compris qu'Image était un chien, c'est seulement en relisant le résumé que j'ai enfin compris. Donc l'histoire a mal commencé pour moi, car pour le premier chapitre, je ne comprenais pas ce qui se passait.

Nous avons aussi d'autres personnages, comme Maestro Paolo, les jumeaux, le père et le mère. Mais là encore, en tout cas pour les derniers, on ne sait pas trop ce qu'ils font là, leur importance dans l'histoire.

Mais je tiens à noter l'originalité de l'auteur, qui est d"avoir mis en narrateur un chien. Nous voyons tout à travers ses yeux, ses oreilles, mais qui ne peut pas parler et dire ce qu'il pense à son maître. On se met vraiment dans la peau de ce chien.

Pour l'histoire, cependant, je n'ai pas adhéré. Non pas que ce soit nul. Ce qui m'a gênée est que tout le long du roman, on se demande quand l'action va commencer. L'auteure s'attarde sur des choses futiles, comme Maestro Paolo qui, pendant tout un chapitre, raconte son amour de jeunesse. Peut-être que dans la saison 2, cela va servir à quelque chose, mais ici cela m'a endormie. Au final, l'action qui est raconté dans le résumé ne se passe qu'aux dernières pages du livre. Donc, je n'ai pas trouvé grand intérêt dans cette saison 1.

Ce roman est une déception. Le résumé en dit trop pour le peu qui se passe dans l’histoire. Je vais lire la saison 2, histoire de savoir le fin mot de l'enquête mais pas tout de suite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'être passé, kiss ♡