8 mai 2015

Les contes macabres


Auteur : Edgar Allan Poe

Illustrateur : Benjamin Lacombe
Editeur : Soleil Productions
Collection : Métamorphoses
Parution : 01 Décembre 2010
Pages : 163


Résumé :

Brr... De Bérénice à Morella et du Chat noir à La Chute de la maison Usher, Les Contes macabres d'Edgar Allan Poe, traduits par Charles Baudelaire, sont réunis dans un très beau livre délicieusement terrifiant et superbement illustré par Benjamin Lacombe. Bienvenue au royaume du frisson et de la peur...


Mon avis :

Je voulais absolument découvrir et Edgar Allan Poe et Benjamin Lacombe. Lorsque j'ai vu qu'il était réunis dans un même livre, ni une ni deux, j'ai sauté sur l'occasion. Et quel livre !

Tout d'abord, les dessins de Banjamin Lacombe m'ont beaucoup tenté dans cet album : des personnages au teint très pâle, des choses très sombres, des dessins assez glauques parfois. J'aime les choses qui sortent un peu du commun, et dans ce livre l'illustrateur comme l'auteur le font très bien. Les dessins de Lacombe sont juste à tomber, certaines fois même on pouvait apercevoir ces coups de crayons. Il faut le voir pour s'en rendre compte (c'est pour cela que j'insère quelques images). Les pages sont teintes en noir, sur certaines il est même blanc sur noir. On sent bien que ce livre a demandé pas mal de travail, tant de Lacombe que d'Edgar Allan Poe.


 Cependant, la plume d'Edgar Allan Poe peut parfois être dure, pas par le fait qu'il écrit d'une forme soutenue et d'un langage du XIXème siècle. Au contraire, j'ai trouvé que pour l'époque certaines histoires se lisaient toute seule et l'on avait pas de grandes difficultés à comprendre l'auteur. Je veux dire par dure, que l'auteur est très porté sur la philosophie, on a beaucoup de références à de grands philosophes où il médite sur leurs idées. C'est cet aspect qui m'a gêné car cela pouvait ressembler à un cours, et donc pouvait être lassant.

Mais, cela ne m'a pas pourtant gênée à 100% car j'ai appréciée le fond des histoires. Certes, celles-ci parlent généralement d'histoire du morts, de meurtres et de revenant, mais ce n'est pas jusqu'à me faire peur. On se laissait aller à ce qu'il nous racontait, en se demandant toujours ce qu'il nous réservait.

Ce livre n'est pas un coup de coeur, pour le fait que certaines histoires m'ont ennuyé car l'auteur ne parlait que philosophie. Cependant, j'ai fait une grande découverte car je voudrais retrouver Benjamin Lacombe, et je me replongerai sûrement dans du Edgar Allan Poe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'être passé, kiss ♡