15 avr. 2015

Purgatoire des innocents


Auteur : Karine Giebel

Éditeur : Fleuve Noir
Collection : Thriller
Parution : 07 Mai 2013
Pages : 594


Résumé :

Je m'appelle Raphaël, j'ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous venons de dérober trente millions d'euros de bijoux. C'aurait pu être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts et un blessé grave. Le blessé, c'est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où Will pourra reprendre des forces.
Je m’appelle Sandra. Je suis morte il y a longtemps dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là... Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer. Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit...


Mon avis :

Cet auteur, j'en ai entendu beaucoup parlé, surtout que Margaud (son blog) en parle tellement en bien, qu'elle m'a donné envie de me lancer. Et je ne fais pas les choses à moitié, me voilà avec une grosse brique.

On commence ici le roman avec plusieurs bribes d'histoires, qu'on n'arrive pas à assembler les unes avec les autres. On a affaire à une bande de braqueurs, dont un blessé, qui se retrouvant coincés décident de prendre en otage une vétérinaire chez elle, Sandra, afin qu'elle soigne William. Mais d'un autre côté nous assistons à une jeune fille de 12 ans, Jessica, qui est suivi par un pédophile. Les histoires ayant du mal à s'associer dans notre tête, nous avons du mal à voir où l'auteur veut en venir, mais lorsque tous les fils s'associent, on se retrouve bouche bée, il n'y pas d'autre termes !

Karine Giebel arrive à nous faire balancer d'un sentiment à l'autre : on se retrouve à avoir de la compassion et à apprécier sincèrement les personnages qu'au début on ne pensait pas aimer. Et inversement. On découvre avec effroi que le personnage de Sandra, auquel on avait pitié n'est pas quelqu'un auquel on aurait dû faire confiance. C'est ce personnage qui m'a laissé le plus dubitative. On a beaucoup de mal à la cerner : gentille, méchante, inconsciente de ses actes ? Ces questions nous taraudent l'esprit, mais nous n'auront pas forcément la réponse.

On se retrouve plongé dans un monde d'horreurs. Au fil de la lecture, nous nous apercevons que le début qui nous stressait n'est rien comparé au vrai fond de l'histoire. Le personnage du pédophile m'a plus que dégoûtée, je me retrouvais à lire que d'un oeil certaines scènes qui sont parfois intenables. Âmes sensibles s'abstenir ! Certes, c'est une histoire menée avec brio, cependant la violence fait rage.

J'aurais dû mal à accorder le coup de coeur à ce livre, car les scènes insoutenables se succèdent, et me révèlent ce que l'humain est capable réellement de faire. Ce qui me laisse à la fermeture du roman une grande horreur. C'est pour cela que je ne pourrais pas qualifier de coup de cœur les actes qui s'y déroulent. Cependant, l'auteur est excellente, elle arrive à nous donner du réalisme dans les scènes qu'elles décrient.

6 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé cette histoire, et je comprend tout à fait ton ressentis. C'est un livre qui ne nous laisse pas de marbre !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai découvert l'auteur avec Les morsures de l'ombre qui a été un coup de coeur et j'ai maintenant très envie de lire ses autres livres, notamment celui-ci qui me fait très envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A tes risques et périls ahah ! Ce livre est vraiment très dur. J'ai encore envie de me lancer dans du Karine Giebel, mais j'en ai aussi très peur vu comment elle m'a bouleversé avec ce livre..

      Supprimer
  3. une grosse claque pour ma part! c'est dur, mais magistral!

    RépondreSupprimer

Merci d'être passé, kiss ♡