9 avr. 2015

J'ai envie de toi


Auteur : Frederico Moccia
Editeur : Le livre de Poche
Collection : Livre de Poche, numéro 31038
Parution : 04 Juin 2008
Pages : 571


Résumé :

Step est de retour à Rome après deux ans d'exil à New York. Il s'installe chez son frère et retrouve ses anciens amis. Personne ne l'a oublié. Step est une légende vivante : beau gosse, au coeur tendre, le coup de poing facile, il est leur idole. Un soir, il rencontre Gin qui essaie maladroitement de lui voler quelques euros. D'abord fou de rage, Step tombe vite sous la charme de Gin la rebelle... Leur relation est à la fois violente et tendre, ils se provoquent sans cesse mais ne peuvent se passer l'un de l'autre. Mais Step est plus vulnérable qu'il ne l'imagine. Quand Babi, la fille qu'il a aimée autrefois, lui parle de son prochain mariage, il tombe dans le piège...
Follement romantique, l'histoire de l'amour impossible entre Step et Gin est devenue le roman culte de toute une génération.

Mon avis : 

Après avoir lu récemment le premier tome, il fallait bien que je me lance dans celui-ci tout de suite, histoire de voir ce que Frederico Moccia a fait des personnages.

On retrouve le personnage masculin du premier tome, Step. Celui-ci après sa profonde douleur, et son long voyage à New York de deux ans, revient à Rome. Sa personnalité a quelque peu changé, il est plus mature, plus réfléchi. Déjà que j'appréciais Step, là il m'a conquise. C'est sûrement pour cela que j'ai eu beaucoup de mal à quitter Step à la fin du roman.. Quant au personnage féminin de Trois mètres au-dessus du ciel, Babi, on ne suit absolument pas son histoire. Elle fait une apparition ou deux, mais nous n'entrons jamais dans sa tête. Ce qui, pour moi, n'étais pas plus mal étant donné que je n'apprécie guère ce personnage et encore moins dans ce roman.

On fait la rencontre d'un autre personnage féminin, Gin. C'est une femme rayonnante, battante, et surtout exceptionnelle. Elle est un peu spéciale à sa manière, elle ne fait rien comme les autres. C'est ce qui fait son charme. Contrairement à Babi, ou aux autres personnages féminins d'un roman, j'ai tout de suite adoré Gin. J'ai tout autant apprécié le jeu du chat et de la souris que ce font les deux personnages principaux, car celui-ci n'est en aucun cas lassant. Donc bon point pour l'auteur.

De plus, je trouve qu'ici l’écriture de l'auteur à changé. Elle est plus fluide et se lit toute seule. Le fait qu'il ai décidé de nous plonger réellement dans la tête des personnages avec tout d'abord l'emploi de la première personne du singulier y est peut être pour quelque chose. Et il nous fait le récit comme si c'était les personnages qui parlaient, avec leur expressions etc.. Nous n'avons pas l'impression que c'est l'auteur qui dicte le personnage. Ce qui m'a fait beaucoup apprécié les histoires des personnages. Dans ce roman, on plonge dans la tête de plusieurs personnes : Step, Gin, Claudio.... Je ressentais tout comme les personnages, et je ne me faisais pas mon propre avis. Ce qui est encore un bon point pour l'auteur, car je me suis plongé totalement dans l'histoire !

Bref, malgré que ce roman soit long, il n'y a pas de longueur comme dans Amore 14. Il y a toujours de l'action. C'est une lecture très agréable, qui m'a fait sourire plus d'une fois. Donc je ne pensais pas dire ça un jour sur cet auteur, mais ce livre est un vrai coup de coeur !

Coup de coeur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'être passé, kiss ♡