21 févr. 2015

Les talons hauts rapprochent les filles du ciel


Auteur : Oliver Gay

Éditeur : Le Masque
Collection : Masque Poche
Parution : 16 Octobre 2013
Pages : 379



Synopsis : 

Un serial killer rôde dans les rues de Paris. Plusieurs filles sont retrouvées assassinées de manière atroce dans leur appartement. Leur seul point commun ? Elles fréquentaient toutes le milieu de la nuit et les clubs à la mode. John-Fitzgerald, surnommé Fitz par ses mais, est un parasite par excellence. Dragueur paresseux et noctambule, il partage sa vie entre les soirées parisiennes, son amour des jeux en réseau et la vente de coke à la petite semaine. Ce héros improbable va se retrouver au coeur d'une enquête de plus en plus dangereuse, avec l'aide de ses conquêtes d'un soir et de ses amis toxicomanes.
Grande gueule maladroite, incompétent notoire, séducteur au grand coeur, il semble bien mal armé pour affronter les bas-fonds parisiens. Mais tant qu'il y aura de l'alcool, la fête sera plus folle.


Mon avis : 

Je ne connaissais absolument pas Oliver Gay. Je n'en avais pas entendu parler, ni de lui, ne de son livre. Mais lorsque j'ai lu la quatrième de couverture, j'ai été intriguée. Le fil de l'histoire n'est pas la même que des romans policiers habituels. Nous n'avons pas affaire simplement à un policer qui mène son enquête.

On se retrouve avec le personnage John-Fitzegarld, un homme de la nuit : dealer de drogue, séducteur et un certain penchant pour l'alccol. Donc rien à voir avec notre simple inspecteur habituel. C'est cette originalité de l'auteur qui m'a poussée à ouvrir ce livre.

Les meurtres devant lesquels on a affaire peuvent être déstabilisant, si nous n'avons pas l'habitude d'avoir affaire à ça. Mais il n'y a pas de grande description poussée jusqu’à nous faire rendre notre dernier repas. De plus, un attrait du personnage m'a complètement séduite, et qui rend le roman moins "hard" : l'humour que montre Fitz. Même lorsque l'on s'y attend le moins, et qui ne montre rien de drôle, l'auteur ajoute une pointe d'humour qui nous donne le sourire alors que nous faisons face à des meurtres.

L'écriture de l'auteur est très facile à lire : elle est très fluide et parle d'une façon assez familière. Nous avons tout de même affaire à un fêtard : il ne parle tel le XIXème siècle. Mais cela reste tout de même un livre, on ne se retrouve pas face à quelqu'un qui parle que grossièrement. 

L'intrigue tient très bien la route. Et pour ma part, je me suis retrouvée totalement surprise à la fin de livre ! Rien à voir avec ce que j'attendais ! Vous pouvez, je pense, qu'être surpris.

Pour moi, c'est un réel coup de coeur : l'intrigue m'a surpris et j'ai réellement été séduite par le personnage de Fitz. Donc j'ai vraiment hâte de le retrouver dans les prochains romans. Idéal pour les personnes qui veulent lire un policer sans se prendre la tête, voir même sourire entre deux pages. Mais je ne le conseille à ceux qui veulent un réel policier, avec que du sang et des descriptions de meurtres très poussé. 


Coup de coeur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'être passé, kiss ♡