29 janv. 2017

Glacé


Résumé : 

Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées. Au petit matin, les ouvriers d'une central hydroélectrique découvrent le cadavre d'un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée. Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrière. Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d'altitude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar ? Une atmosphère oppressante, une intrigue tendue à l'extrême, une plongée implacable dans nos peurs le plus secrètes, ce premier roman est une révélation ! 

Mon avis : 

Au début, je ne savais pas si je voulais lire ce roman à cause du fait qu'il implique des animaux. Mais après plusieurs avis positifs, je m'y suis plongé à mon tour.

Nous rencontrons le commandant Servaz, dans des circonstances spéciales, étant donné qu'une cheval est mort, et retrouvé accroché en haut d'une falaise. L'affaire paraît des plus étranges, mais elle le lui ait confié, surtout que tout cela ne s'arrêtera pas ainsi.

En même temps, nous prenons connaissance d'une jeune psychologue qui fait son entrée dans l'hôpital psychiatrique, tout proche, recueillant les criminels les plus récalcitrants. La première question que l'on se pose est à savoir si ces deux histoires vont être liées, et comment

Bernard Minier a su créer une histoire qui sème totalement le doute en nous, car on ne sait quelle direction elle va prendre. D'ailleurs, l'histoire est riche en rebondissements, il y a certes plus de 700 pages, mais on ne s'ennuie jamais. Il se passe toujours quelque chose, qui remet aussi en doute les soupçons que l'on s'était fait. 

On s'invente notre propre dénouement, mais lorsque l'on voit toutes les ficelles de l'histoire se relier, j'avoue avoir été surprise. On ne s'imagine pas tout ce qu'il y a derrière ces meurtres, mais aussi tous les petits liens, les coupables, mais aussi les complices. On se dit, au final, qu'il fallait se méfier de tout le monde.

L'auteur invente aussi un personnage profond, celui d'Hirtmann, qui est très intéressant. On ne sait quoi penser de lui, c'est quelqu'un de mystérieux, et on aimerait en savoir plus. J'ai hâte de connaître ce personnage plus en profondeur. 

Mais ce roman n'est pas un coup de coeur, j'ai adoré ma lecture, j'ai totalement été prise dans l'histoire. Mais la toute fin, et non le dénouement de l'histoire, m'a paru bâclée, ce qui m'a laissé sur ma faim. Mais j'ai hâte de retrouver de nouveau notre commandant dans le tome 2 de ses histoires, car Bernard Minier a vraiment une plume que j'aimerais suivre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'être passé, kiss ♡